confinement gleeden

Posté le 21 avril 2020

Confinement, Disputes et Infidélité

Cela fait maintenant plus d’un mois que la France est confinée afin de lutter contre la propagation de l’épidémie du coronavirus. Une situation exceptionnelle qui impose une expérience inédite dans l’histoire des relations de couple et qui est loin d’être sans conséquences. Disputes, tensions, infidélité virtuelle… les effets de ce huis clos contraint et généralisé ne se sont pas faits attendre.

Gleeden le leader de la rencontres extraconjugales en Europe, avait d’ailleurs enregistré, dès les premières semaines de confinement, une hausse inattendue du trafic et des inscriptions sur sa plateforme. Une augmentation d’activité qui a perduré tout le mois de Mars et qui s’est accentuée en Avril avec hausse de +310% (par rapport à un mois d’avril classique).

Le site qui rassemble désormais une communauté de près de 7 millions de membres à travers le monde à souhaité mieux appréhender ce phénomène inédit et a mené une enquête en ligne* afin de comprendre l’ état d’esprit de ses membres et leurs motivations à se rendre sur Gleeden.

 

Une hausse des disputes dans le couple

Tout d’abord, Gleeden a interrogé ses membres afin de mieux comprendre les conséquences du confinement sur leur couple officiel. Et il est clair que cette cohabitation imposée exacerbe les tensions déjà présentes. Ainsi, 71% des répondants affirment qu’ils se disputent plus fréquemment avec leur conjoint(e) pendant le confinement qu’habituellement.

Les principales raisons évoquées ? La répartition des tâches ménagères arrive en tête avec plus des deux tiers des répondants (67%) qui avouent s’être déjà disputé à ce sujet. Une étude de 2016 avait déjà constaté que la répartition des tâches ménagères influait directement sur la bonne entente et la solidité d’un couple.

Les enfants arrivent en seconde position (55%) des causes de dispute suivis par le manque d’intimité (43%) mais également le manque d’attention de leur conjoint(e) à leur égard (36%).

   

Un besoin de confidence et d’écoute

Gleeden a ensuite demandé à ses membres ce qu’ils venaient chercher sur la plateforme pendant le confinement. 72 % des répondants sont motivés par un besoin de confidence et d’écoute. Sur Gleeden, ils estiment pouvoir trouver une facilement une oreille attentive auprès de personnes qui les comprennent. Plus de la moitié (51%) espèrent cependant que cette correspondance virtuelle pourra les mener à trouver un nouvel amant ou une maitresse.

42% admettent se connecter à Gleeden afin de rester en contact avec leur amant ou leur maîtresse et plus d’un tiers des répondants (34%) en profitent pour organiser des futures rencontres une fois que le confinement prendra fin. 28% enfin concèdent qu’ils sont là simplement pour se changer les idées.    

S’organiser pour s’octroyer des moments de liberté

Les conditions du confinement perturbent radicalement l’organisation des membres de Gleeden pour se rendre sur la plateforme et ils doivent s’adapter à cette situation exceptionnelle pour trouver les moments les plus opportuns et sécurisés pour se connecter.

Ainsi, 88% des interrogés avouent qu’ils se rendent aux toilettes ou dans la salle de bain pour faire de nouvelles rencontres virtuelles. 76% profitent d’une sortie seul pour pouvoir se connecter tandis que 64% le font plus tranquillement pendant leurs horaires de télétravail.

Près des deux tiers des répondants ont déjà également attendu que leur conjoint(e) soit occupé(e) avec les enfants (62%) ou endormi(e) (61%) pour cultiver leur jardin secret. Les promenades avec les enfants et les sorties pour faire les courses sont des moments moins propices, utilisés par moins d’un tiers des sondés.   Solène Paillet, Directrice Marketing de Gleeden, analyse la situation: « En cette période de confinement, les tensions au sein des couples sont d’autant plus virulentes qu’il n’existe pas d’échappatoire immédiat. En cas de dispute, on ne peut plus simplement claquer la porte et passer l’après-midi dehors pour laisser retomber la pression. »

Elle continue : « Cette étude nous permet de mieux comprendre la hausse de fréquentation que nous avons remarqué sur la plateforme depuis le début du confinement et qui s’intensifie ces dernières semaines. Les membres Gleeden viennent à la fois chercher du réconfort immédiat auprès de personnes qui les comprennent mais cultivent également l’espoir de rencontres futures. »

* Etude réalisée en ligne du 06 au 15 avril 2020 auprès de 12.243 membres Gleeden en France, Belgique et Suisse