ménage et infidélité

Posté le 10 novembre 2016

Le partage des tâches ménagères : le secret des couples qui durent ?

Et si le « ménage » n’était pas le nom accordé au foyer familial par hasard ? Et si les petites corvées quotidiennes, étaient responsables du bien-être et de la durée du couple ? A en croire la dernière étude de Gleeden, le leader de la rencontre extra-conjugale en Europe, la répartition des tâches ménagères influerait directement sur la bonne entente et la solidité d’un couple. Pire encore, elle pousserait même certaines femmes dans les bras d’un autre homme.

 

73% des femmes ont trompé leur conjoint car il était trop peu impliqué dans les tâches quotidiennes

Malgré la montée de l’activité professionnelle féminine, les femmes consacrent toujours plus de temps que les hommes aux tâches domestiques. C’est du moins ce que montre une étude de l’Insee parue en octobre 2015. Aujourd’hui encore, les femmes assument les deux tiers du travail domestique. Une situation souvent à l’origine de nombreuses frictions et frustrations au sein du couple.

Selon les réponses de plus de 10 000 membres féminins de Gleeden, site de rencontres extra-conjugales qui compte plus de 3 millions d’inscrits, ce sujet de discorde aurait même un lien direct avec les petits écarts et infidélités de ces dames. 86% d’entre elles admettent sans détour avoir déjà été agacées par le manque d’implication de leur moitié dans les tâches ménagères. 84% d’entre elles déclarent également s’être déjà disputées à ce sujet. Enfin, près de trois quarts d’entre elles (73%) pensent que le comportement négligent de leur conjoint vis-à-vis des tâches domestiques a fini par les pousser dans les bras d’un autre homme.

 

“Si tu ne t’impliques pas, je vais voir ailleurs”

L’envie de prendre du temps pour soi, c’est la raison évoquée par 43% des membres féminins de Gleeden pour expliquer leur infidélité suite au manque d’implication de leur conjoint dans les tâches ménagères. D’autres évoquent le besoin de renouer avec leur féminité, de se sentir séduisante et valorisée pour autre chose que l’entretien du foyer familial (31%). Enfin, 18% d’entre elles déclarent avoir perdu leur désir face à un conjoint qui ne met jamais la main à la pâte.

 

Les hommes qui contribuent aux tâches ménagères auraient une meilleure vie sexuelle

Et pourtant, selon une étude de l’université d’Alberta au Canada, l’égale répartition des tâches ménagères serait la garantie d’une vie sexuelle plus épanouie. Eh oui, les hommes qui apportent leur contribution à l’exécution des tâches quotidiennes auraient des rapports plus fréquents et plus satisfaisants. Une bonne raison de s’y mettre, non ?

Solène Paillet gleeden

Solène Paillet, directrice de la communication de Gleeden, réagit à cette enquête :

“Ces résultats concordent tout à fait avec les témoignages de femmes que l’on reçoit chaque jour. Bien qu’épanouies au sein de leur couple et de leur foyer, elles sont parfois lassées d’un quotidien pesant et ne se sentent pas suffisamment épaulées. Sur Gleeden, elles s’affranchissent de leurs responsabilités, prennent du temps pour elles et renouent avec leur identité de femme. C’est une des raisons pour lesquelles elles sont de plus en plus nombreuses sur notre plateforme.”

 

* Etude Gleeden.com menée du 26 octobre au 2 novembre 2016 auprès de 10 081 membres féminins