jeu video infidelite gleeden

Posté le 22 octobre 2018

Accro aux jeux vidéo ? « Game Over » assuré pour votre couple !

Fifa, Call of Duty, Assassin’s Creed ou encore Super Mario, les jeux vidéo font partie du quotidien d’un grand nombre d’entre nous. Certains y sont même carrément accros ! Mais attention, à passer trop de temps scotché derrière un écran, vous pourriez mettre votre relation en danger. D’après la dernière étude de Gleeden*, 61% des femmes estiment que la pratique excessive des jeux vidéo par leur conjoint les a poussé à l’infidélité.

Du 26 au 30 octobre 2018, se tient à Paris l’événement le plus attendu de l’année pour les mordus de la manette : la Paris Games Week. L’année passée, plus de 300 000 visiteurs se sont bousculés Porte de Versailles pour y vivre leur passion. 2ème industrie culturelle en France derrière le livre, le jeu vidéo est un loisir adopté par 70% des Français, 52% admettant y jouer régulièrement. Et attention, ce passe-temps est loin d’être réservé aux adolescents : l’âge moyen du joueur de jeu vidéo est de 34 ans.

Une passion, à priori rien de bien méchant n’est-ce pas ? Pourtant, lorsqu’elle devient un peu trop envahissante, elle peut avoir un effet dévastateur sur le couple. Selon une étude de la plateforme Divorce Online, le jeu Fortnite a même été cité comme cause principale dans plus de 200 demandes de divorce ! 

Mais tandis que certains décident de quitter définitivement leur partenaire, d’autres préfèrent s’aventurer sur d’autres terrains de jeu… D’après la dernière étude de Gleeden menée auprès de plus de 6 000 membres féminins, 61% d’entre elles pensent que la pratique excessive des jeux vidéo de leur conjoint a pu les pousser à l’infidélité ! 

Et on peut les comprendre : 82% d’entre elles ont un conjoint qui pratique les jeux vidéo et pour plus d’un quart d’entre elles, il s’agit d’une pratique quotidienne (29%) ! 

Une situation qui peut vite devenir pesante, 69% d’entre elles admettent d’ailleurs s’être déjà disputé avec leur partenaire à ce sujet et pour plus de la moitié d’entre elles, il s’agit même d’un sujet de discorde régulier (56%). 

Pas de doute donc, certains feraient mieux de laisser de côté la manette s’ils veulent éviter que leur partenaire aille jouer ailleurs !

 * Sondage en ligne Gleeden.com mené du 01 au 07 octobre 2018 auprès de 7 031 membres.