Vacances et infidélité

Posté le 6 juillet 2017

Vacances d’été : l’infidélité ne prend pas de congés !

Ah les vacances ! Le soleil, la chaleur, les tenues légères et les cocktails en bord de mer… Un contexte qui attise le désir et les tentations de chacun. Alors que certains couples ne survivent pas à la période estivale (un couple sur dix selon une étude britannique), pour d’autres, c’est le moment franchir le cap de l’infidélité. Gleeden, le leader européen de la rencontre extra-conjugale qui compte plus de 3,5 millions de membres a interrogé plus de 7 000 inscrits* afin de savoir combien d’entre eux avaient cédé aux sirènes de l’adultère pendant leurs vacances.

Nombreux sont ceux qui ont connu le flirt estival, l’amour de vacances, cette relation passionnée qui dure le temps d’un été. Mais contrairement aux idées reçues, ces brèves histoires d’amour ne sont pas l’apanage exclusif des plus jeunes ou des célibataires. 91% des membres interrogés par Gleeden admettent notamment avoir déjà fantasmé sur une autre personne que leur partenaire pendant leurs vacances.

 

23% des infidèles ont déjà trompé leur conjoint(e) lors de vacances en famille

Un fantasme, mais pas que ! 67% d’entre eux déclarent avoir cédé à la tentation pendant leurs vacances. Plus de la moitié (52%) ont profité d’une virée entre ami(e)s pour s’accorder une aventure sans risques tandis que d’autres se sont autorisés quelques jours en solo afin d’échapper à la surveillance de leur conjoint(e) (18%). Mais ce n’est pas tout. Près d’un quart d’entre eux (23%) admettent avoir été infidèles alors qu’ils étaient en vacances accompagné(e)s de leur conjoint(e) !

 

Les vacances : une aubaine pour les infidèles

Mais pourquoi les infidèles sont-ils si nombreux à mettre un coup de canif dans le contrat pendant les vacances ? Il semblerait que ce soit pour des raisons très pragmatiques. En effet, pour la majorité d’entre eux (66%), une infidélité en vacances est tout simplement une infidélité plus facile à cacher : pas de proximité directe, des partenaires qui viennent souvent de pays étrangers et qu’ils ne seront pas amenés à recroiser, autrement dit, des circonstances très avantageuses pour les infidèles. 19% admettent également que le contexte est plus propice aux rencontres et que les occasions sont plus nombreuses. Enfin, 12% des membres Gleeden choisissent les vacances car les relations y sont souvent éphémères, il y a moins d’attache et moins d’attente chez le partenaire. Du plaisir oui, mais de l’engagement non !

 

L’infidélité en vacances, un coup d’un soir ?

Pour la majorité des infidèles interrogés (42%), l’aventure estivale s’achève dès la fin des vacances voire après une seule nuit d’amour (31%). Mais ils sont tout de même plus d’un quart à avoir prolongé leurs vacances de plusieurs mois dans les bras de leur amant(e) (27%). Et pour 8% d’entre eux, la relation a duré plus d’un an ! 

Pas de doute, les vacances sont un véritable terrain de jeu pour les infidèles qui n’hésitent pas à faire des écarts de conduite tout près de leur conjoint(e). Et ils auraient tort de s’en priver. 11% seulement disent avoir déjà été démasqués. L’été sera chaud !

* Sondage en ligne mené du 19 au 29 juin 2017 auprès de 3612 hommes et 3592 femmes membres de Gleeden.